PS Paris 16

Piétonnisation des Berges rive droite : une nécessité pour notre qualité de vie à long terme.

0 commentaire Le par

5936665_0d6aa854-3f9b-11e6-b957-ce54adfb88d4-1_1000x625

La piétonisation des voies sur berges est un projet phare du mandat d’Anne Hidalgo. Ce projet est attendu et souhaité par une large majorité de Parisiens (sondage IFOP pour le Journal du Dimanche (avril 2016) : 60% des Parisiens sont favorables à la piétonisation des berges de Seine rive droite) et s’inscrit dans le mouvement de toutes les grandes métropoles françaises et européennes qui reconquièrent les berges de fleuve et les cœurs de ville au profit des piétons et des circulations douces. Dans la droite ligne des engagements de la COP 21, ces projets d’aménagement ont pour objectifs de diminuer la place de la voiture, source majeure de pollution, et de préserver la santé de nos concitoyens.

Alors que la pollution atmosphérique tue chaque année 48 000 personnes en France, dont 2 500 à Paris et 6 500 dans la Métropole du Grand Paris, et qu’elle réduit de 2 ans l’espérance de vie des habitants de la Métropole, la Maire de Paris a rappelé que l’amélioration de la qualité de l’air est une préoccupation majeure pour une majorité de Franciliens. Et que l’un des principaux leviers est d’agir sur le trafic routier, celui-ci générant 63% de particules (dont 35% de particules fines (PM 2.5)) et 56 % d’oxyde d’azote dans Paris.

La commission qui a conduit l’enquête publique sur la piétonisation des berges entre les 8 juin et 8 juillet 2016 a remis le 9 août son rapport concluant à avis défavorable. Mais ce rapport est extrêmement partial et de parti pris. Aux études rigoureuses conduites par la ville, il oppose des commentaires et observations, non étayés ou fiabilisés par des études ou enquêtes.

La responsabilité de la Mairie vis-à-vis des Parisiens, des familles, des enfants qui grandissent dans cette ville, des personnes fragiles est de tout faire pour faire baisser la pollution à Paris. La piétonisation des voies sur berge est un projet clé pour atteindre cet objectif. Il a été construit de manière rigoureuse, dans le cadre d’une concertation. Ce projet est d’intérêt général et en rien dans l’intérêt des seuls conducteurs qui, dans le centre de Paris, rappelons-le, sont à 84% des hommes, à 64% des CSP + et qui, pour 80% du total, sont seuls dans leur voiture. C’est pourquoi, loin de renoncer à ce projet emblématique devant les conservatismes et les lobbies, la Ville de Paris a présenté au dernier Conseil de Paris une délibération permettant de poursuivre ce projet malgré l’avis défavorable de la commission d’enquête, qui n’est que consultatif. Nous ne mettrons pas en danger la santé des parisiens en retardant un projet indispensable pour poursuivre la lutte contre la pollution.

Les berges de Seine rive droite piétonnisées deviendront à leur tour, un lieu majeur pour le rayonnement, l’attractivité et de l’identité de Paris, et un nouvel espace public de 4,5 hectares améliorant ainsi la qualité de vie des habitants dans le respect du classement au patrimoine mondial de l’UNESCO de ce site.

Après accord pour une expérimentation de 6 mois par le préfet de Paris, la délibération a été adoptée à la majorité, le 26 septembre  dernier, au conseil de Paris. Les berges de Seine rive droite sont donc désormais fermées à la circulation entre le tunnel des Tuileries et le tunnel Henri IV.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Sur le même thème, lire aussi :

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :