Découvrez la réalisation dans le 16e du lauréat de l’appel à projets « Embellir Paris » 

Le principe général d’« Embellir Paris » est de revaloriser des sites parisiens insuffisamment valorisés dans la capitale. 
L’appel à projets « Embellir Paris » a rencontré un très large succès avec plus de 700 projets déposés. Après l’appréciation en ligne des Parisiens (56 000 votes) du 8 au 14 mars sur les 349 projets réalisables suite à l’instruction technique, les jurys de chaque site se sont réunis du 18 au 20 mars dernier afin de proposer un lauréat et un vice-lauréat pour chacun des 20 sites.

Ce nombre très important ainsi que la grande diversité des propositions d’artistes confirmés ou émergents, français ou étrangers, mais aussi associations, collectifs, institutions publiques ou privées, montrent à quel point Paris attire et suscite la créativité.

Plus d’une vingtaine d’oeuvre vont être installées à Paris dans le cadre d’embellir Paris, du Budget Participatif ou de la Promenade urbaine. 

Pour le 16e le site choisi est situé quai Louis Blériot sous le pont du Garigliano.

L’œuvre est celle de Noémi Sjöberg intitulé « Plongeon » :

« Plongeon » évoque l’histoire de ce site où nageaient au début du 20ème siècle de nombreux nageurs notamment durant la mythique course « La traversée de Paris à la nage » dont le point d’arrivée était au niveau du Pont Garigliano.

Elle consiste à implanter une image en noir et blanc, modifiée et pixélisée, provenant d’une photographie d’archives d’un plongeur dans la Seine en 1922 et réalisée en carreaux de ciment mat avec différentes tonalités de noir, gris et blanc. Créant un effet d’optique en fonction de l’emplacement du spectateur, son plongeur semblant ainsi nager en suspension au-dessus du fleuve.

Retrouvez plus d’information sur l’œuvre et l’artiste sur le site embelir.paris

Installation du Tremplin, l’incubateur parisien du sport au stade Jean Bouin

le-tremplinLancé il y a un an et demi dans des locaux provisoires du 19ème à Paris avec une première cuvée de 17 startups, Le Tremplin, premier incubateur de Paris & Co dédié au sport vient d’entrer dans ses espaces flambant neufs du stade Jean Bouin avec plus de 35 jeunes pousses de la première (17) et la deuxième (19) sélection, accompagnées chacune pendant 3 ans.

Le Tremplin, après un premier bilan très positif, devient ainsi le premier incubateur à prendre ses quartiers au sein même d’une enceinte sportive.

Ce quartier au sud du 16e arrondissement est au centre de l’écosystème du sport parisien et concentre le pôle sportif le plus dynamique de Paris : le Parc des Princes, Roland Garros, le stade Pierre de Coubertin, l’hippodrome de Longchamp… Un environnement unique et propice au développement de ces différentes start-ups qui bénéficieront d’un lien privilégié avec le milieu sportif et de conditions idéales pour développer leurs activités créatrices d’emploi.

Big data, objets connectés, outils d’amélioration des performances, cyber-sports, handisports, médias, réseaux sociaux ou événementiels : les domaines qui invitent le sport et l’innovation à évoluer ensemble sont nombreux.

Cette plateforme innovante sera un lieu privilégié de convergence des industries sportives, des entreprises innovantes, des marques commerciales et des acteurs du sport parisien, en s’appuyant notamment sur les partenaires membres fondateurs du Tremplin, AccorHotels Arena, FDJ, l’INSEP, Nike, Lepape, la MAIF, l’UCPA.

L’espace du stade Jean Bouin dédié à la plateforme c’est :
• 2 200 m² de surface utilisable
• 250 postes de travail
• Plusieurs espaces d’accueil, de réception, et de « laboratoire »

Retrouver un reportage extrait du site letremplin.paris interviewant Benjamin Carlier, responsable Le tremplin chez Paris & Co

 

 

 

 

 

Appel à idées pour le devenir de pavillons et lieux d’exception

bagatelle

 

 

 Le 24 septembre dernier, Julien Bargeton, adjoint à la Maire de Paris, a lancé un appel à idées auprès des professionnels, pour imaginer le devenir de 24 pavillons et lieux d’exception, propriété de la Ville de Paris. Objectifs : les ouvrir davantage aux Parisiennes et aux Parisiens, en diversifiant les activités qu’ils accueillent.

La Ville de Paris est propriétaire de plusieurs pavillons et lieux d’exception, dont une partie est concédée par la Ville à des opérateurs qui les exploitent dans le cadre de conventions et de concessions. Une autre partie est en revanche fermée ou peu accessible au grand public. Ils ont souvent une forte valeur patrimoniale et un potentiel important d’attractivité pour la capitale. C’est pourquoi Anne Hidalgo a souhaité les rouvrir aux Parisiens et aux visiteurs.

Parmi ces pavillons et lieux d’exception, 7 se situent dans le 16e arrondissement :

L’orée du Bois, route de la Porte des Sablons à la Porte Maillot – Bois de Boulogne
Château de Bagatelle, Sous terrasses et Trianon de Bagatelle, route de Sèvres à Neuilly – Parc de Bagatelle – Bois de Boulogne
Les Jardins de Bagatelle, route de Sèvres à Neuilly – Parc de Bagatelle – Bois de Boulogne
Caserne des Gardes, chemin des Gravilliers – Bois de Boulogne
Pavillon des Princes, 69 avenue de la Porte d’Auteuil
Pompe à feu, route de Sèvres à Neuilly – Bois de Boulogne
Buffet du Pré Catelan, chemin de la Croix Catelan – Bois de Boulogne

Cet appel à idées s’inscrit dans la volonté d’agir dans la concertation et la co-création portée par la municipalité depuis le début de la mandature. Il associe les professionnels de tous horizons à l’ensemble des directions de la Ville de Paris.

Les participants auront jusqu’au 10 décembre pour proposer pour ces pavillons et lieux d’exception des pistes d’utilisations originales et ambitieuses. Les contributions reçues seront compilées et analysées par la Ville. Après un échange avec les Mairies d’arrondissement concernées et une vérification de la faisabilité technique des projets, les projets lauréats seront dévoilés en janvier 2016 ainsi que le calendrier de mise en œuvre. Les premières ouvertures se feront à l’horizon 2017.

Rénovation pour la culture !

Qui disait le 16e « maltraité » déjà…?

Pelouses d’Auteuil, nouveau stade Jean Bouin, piscine Molitor, fondation Louis Vuitton, rénovation du Musée de l’Architecture et maintenant, renouveau du Palais Galliera :  les investissements publics et privés se multiplient dans le 16e pour faire bénéficier les parisiens d’équipements de qualité.

Ces choix, nous les devons à la volonté et l’inventivité de Bertrand Delanoë, Anne Hidalgo et des élus socialistes du 16ème et ce malgré les blocages d’un Maire local s’opposant à presque tout projet novateur.

Le Palais Galliera est comme neuf. Il sera réouvert au public le 28 septembre 2013 pour célébrer le couturier Azzedine Alaïa  à qui est consacré cette première rétrospective parisienne. Les robes d’exception d’Alaïa seront exposées dans une scénographie confiée au designer Martin Szekely dans le Palais et dans la Salle Matisse du Musée d’Art moderne de la Ville de Paris qui lui fait face.

Pour en savoir plus, paris.fr